Rivière entourée d'arbres

Gestion de l'eau

Initialement centrée sur l’optimisation de l’irrigation, l’ACMG travaille également à améliorer les connaissances et outils autour des risques liés à l’eau et à réfléchir à des solutions innovantes pour faire de cet aléa une ressource utile.

L’ACMG développe :

  • Des méthodes d’observation des impacts liés à l’eau via l’imagerie satellite avec par exemple le zonage des inondations dans le cadre du projet ClimAlert.

  • Des capteurs de mesures (niveau d’eau, qualité de l’eau).

 

Une fois l’aléa cerné, l’objectif est d’en limiter les impacts tout en rendant la ressource utile que ce soit au niveau de la quantité comme de la qualité.

 

L’ACMG propose des solutions telles que :

  • Le stockage de l’eau dans la nappe phréatique (exemple: projet SISENAS) qui permet de limiter les inondations et phénomène d’érosion grâce à l’infiltration et de disposer d’eau en été.

  • Le stockage de l'eau dans des lacs nouvelle génération qui permettent d'obtenir une eau de qualité et en quantité.

  • L’amélioration des capacités de rétention des sols avec la Charboline, les couverts végétaux, les haies.

Station de mesure du niveau d'eau développée en partenariat avec Agralis Services

Idées et principes: les quantités de pluie sont variables mais suffisantes pour s'adapter au réchauffement climatique à condition de ralentir les écoulement superficiels.

Il faut profiter des conditions locales des sols, sous-sols et reliefs afin de pouvoir disposer d'eau en été, pendant les périodes d'étiage, pour maintenir voire augmenter les surfaces actives en photosynthèse aussi bien à la ville qu'à la campagne.

Projet ClimAlert Interreg Sudoe

 

" ClimAlert : prévenir autour des risques liés à l’eau "

Les pluies, aléa impactant lors des épisodes intenses et ininterrompus et des orages, sont un enjeu majeur dans l’adaptation au changement climatique.

L’eau est à la fois un aléa et une ressource utile lors de la période estivale.

L’ACMG a développé des outils pour améliorer la gestion des risques liés à l’eau dans le cadre du projet Interreg Sudoe ClimAlert que ce soit au niveau du suivi de l’état des cours d’eau grâce à un réseau de capteurs de niveau d’eau comme au niveau du suivi des zones inondées grâce à la télédétection.

Les capteurs de niveau d’eau permettent de gérer à la fois les crues et les situations d’étiages durant la période estivale. Un système d’alerte permet de prévenir les gestionnaires des cours d’eau lorsque le seuil de niveau d’eau établi est atteint.

Logotipo_Interreg Sudoe (con mención FED

La télédétection permet de cibler les zones inondées ainsi que les cours d’eau concernés.

Quantifier les impacts permettra dans le futur une meilleure adaptation face au risque grâce à la modélisation des potentielles inondations selon les quantités d’eau tombées et l’organisation des bassins versants (assolement, capacité de rétention, lac collinaires, barrages etc).

Les évènements de février 2021 qui ont frappé le Lot et Garonne :

" Faire de l’aléa une ressource utile.  "

Projet SISENAS

 

La sécheresse de 1990 a conduit à un assèchement sévère des puits de la plaine alluviale de la Garonne dès début Juillet. Face à ce constat, l'ACMG, avec l'appui de l'Agence de l'Eau, de la DDA 47, de la Chambre d'Agriculture du 47 et du BRGM, a effectué de 1993 à 1996 une expérience de recharge de nappe sur la commune du Passage d'Agen. Il a été constaté que 50% du volume injecté dans la nappe était disponible trois mois après et que le reste, une eau d'excellente qualité, allait directement vers la Garonne lors de la période d'étiage.

Ce principe a été repris avec l'ENSEGID et le Cluster Eau & Climat en 2014 avec une première application sur la zone industrielle de Boé-Bon Encontre. Des aménagements tels que des noues et des puits permettent de recharger la nappe avec une eau de qualité en hiver et durant les épisodes pluvieux intenses et d'utiliser cette eau en été pour irriguer les arbres et rafraîchir l'espace. Cette expérience a permis de réduire les îlots de chaleur au sein de la zone.

Depuis 2019, avec l'appui financier du SMEAG, l'ENSEGID poursuit ces travaux avec l'ambition de l'appliquer à grande échelle sur les zones rive gauche de la Garonne de manière à renforcer, en période d'étiage, les apports naturels des sources alimentées par la nappe le long des rives tout en maintenant le fonctionnement des nombreux puits de la basse plaine située entre le Canal et la Garonne.

Lacs de nouvelle génération

 

L'ACMG participe à l'élaboration de lacs nouvelle génération qui permettent de stocker et de relâcher une eau de qualité au sein des bassins versants grâce à un bassin de décantation de l'eau en amont de l'espace de stockage.

Pour plus d'informations, contactez-nous :

Aide à la création d'un lac de rétention d'eau de nouvelle génération avec son bassin de décantation (photo de droite)

Ordinateur portable et ordinateur portab

COORDONNÉES

 

Association Climatologique de la Moyenne-Garonne

Aérodrome d'Agen

47520 LE PASSAGE

Tél. : +33 (0)5 53 77 08 40

Fax. : +33 (0)5 53 66 36 08

Twitter : @ACMG_47

Répondeur Agrometeo :

08 92 68 47 82

(80 cts €/min + prix appel)

  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc LinkedIn Icône